L'ONUDC co-organise une réunion du Conseil de sécurité en « formule Arria » pour discuter de la criminalité maritime  

L'ONUDC co-organise une réunion du Conseil de sécurité en « formule Arria » pour discuter de la criminalité maritime. Photo : ONUDC 3 juillet 2018 - L'ONUDC a organisé avec la Côte d'Ivoire, la Guinée équatoriale, l'Éthiopie, les Pays-Bas et les États-Unis une réunion en « formule Arria » sur la criminalité maritime, menace pour la paix et la sécurité internationales.

La réunion qui s'est tenue récemment à New York, a mis en place pour le Conseil de sécurité, une plate-forme pour traiter des crimes émergents communs et interdépendants en mer, notamment la piraterie, le vol à main armée, le trafic d'armes et de drogue, les délits de pêche, le trafic de migrants et la traite des personnes.

Les remarques préliminaires des co-organisateurs ont été suivies de quatre présentations d'experts : Alan Cole, Chef du programme mondial de lutte contre la criminalité maritime de l'ONUDC; Sagala Ratnayake, Chef de cabinet du Premier ministre et Ministre de la jeunesse et du développement du sud du Sri Lanka; Enrico Credendino, Commandant de l'opération Sophia en Méditerranée des forces navales de l'Union européenne; et Hajara Yusuf, Procureur du Ministère fédéral de la justice du Nigeria. 

M. Cole a déclaré: « Le Conseil de sécurité considèrera la criminalité maritime comme une menace pour la paix et à la sécurité et, par conséquent, il examinera les changements qui pourraient être apportés au cadre d'application afin d'améliorer l'efficacité des efforts internationaux. »

À cet égard, la réunion a fourni aux États membres l'occasion de discuter des pratiques optimales et d'identifier, concernant les crimes en mer, les défis auxquels fait face la coopération internationale aux niveaux juridique et opérationnel.

Au cours de la réunion, les États membres ont insisté sur comment la piraterie maritime menaçait les voies de communication, les intérêts économiques et la sécurité des États côtiers. Ils ont souligné la nécessité d'un renforcement global des capacités et d'un développement des compétences dans les régions touchées par l'insécurité et les menaces maritimes. En outre, les participants ont appelé à la création de nouveaux réseaux d'enquêteurs et de procureurs et au développement d'autres initiatives visant à faciliter l'entraide judiciaire contre les crimes maritimes.

Informations complémentaires :

Conseil de sécurité des Nations Unies

Programme mondial de lutte contre la criminalité maritime de l'ONUDC

[close]
Related Videos
    All Multimedia